Animal Crossing : New Horizons – Les Chroniques de Pudukh S01E04

S01E04 – Terreur sur l’île

C’était un jour qui commençait comme tous les autres sur la petite île de Pudukh, un ciel sans nuage, des rires, un voisinage heureux, mais l’inquiétude va s’installer au sein de la communauté…

Suite à l’annonce de Marie, je décide de mener l’enquête, pour récolter des témoignages, des informations, ou mieux encore, trouver la source du drame. Je tombe sur Roberta, qui passait par là. Et son histoire fait… froid dans le dos.

Le bruit de la cellulite sur ton cul ?
Un pervers zoophile ?!? Diantre !
Le suspens est à son comble…
Connasse.

Je passe devant la maison de Guido, il semble être avec quelqu’un, j’entre pour voir ce qui se passe…

Ok c’est flippant…
Non mais retourne à tes rêves de cannibale, tu sers à rien !

A peine sorti, Roberta revient me voir en panique !

En fait elle a encore des puces… (comme à son arrivée…)

Etant à côté de chez Pansy la cochonne, je cherche à obtenir d’éventuelles informations… A mon grand regret…

Non c’est ma bite… MAIS JE DECONNE ! DEGAGE !!

Encore abasourdi par tant de connerie, je tourne en rond, quand soudain, Monica m’interpelle avec un indice qui pourrait être.. crucial.

On en parle du fait que tu te promènes avec juste une serviette dans la rue ?
No shit, Sherlock

Je décide de chercher ledit bâtiment, et en effet, il mouille dans la crique nord.

Sinon on peut le cramer aussi…

Pour bloquer l’accès au bateau, je bloque l’accès au pont grâce à un ingénieux système de trous ! Les affaires sont peut-être liées…

Ouais ben on fait avec ce qu’on a, hein !

Cela m’a pris toute la journée, la nuit tombe déjà. Tout à coup, j’aperçois Biff, près de la rivière, complètement abattu, le teint blafard. Il a été agressé, par surprise, près des fourrés, et a subi des sévices d’une horreur intenable.

Ca fait toujours ça la première fois…

Je me dirige alors vers mon dealer, pour tenter d’avoir des informations… Il va se renseigner, en espérant que le coût de cette information nous éclaire sur ce qui se trame.

La drogue c’est mal, m’voyez !

C’est dans le calme d’une nuit froide que je décide de contempler le ciel étoilé, en pensant à cette journée hors du commun… Un pervers qui rôde, un bateau inconnu… L’île est en proie à la terreur, désormais, il va falloir la protéger. Il lui faut un héros. Un symbole…

Pis je vais rentrer, parce que je me gèle les noix…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nope.
%d blogueurs aiment cette page :