Animal Crossing : New Horizons – Les Chroniques de Pudukh S01E05

S01E05 – Hamsterdam

L’île autrefois paisible de Pudukh est sous l’emprise d’une substance encore inconnue, qui semble détraquer l’esprit des habitants, et il faut que je trouve la source de ce mal. C’est pourquoi j’ai décidé de lutter, de devenir la justice. De devenir les ténèbres. De devenir… le Pudukh Ranger !

Pour éviter tout problème de droits, j’ai pensé à plusieurs autres identités, pour me mouvoir dans la ville telle une ombre dans la nuit !

Ainsi, déguisé en Cherloque, personne ne trouvera ma véritable identité, et je pourrais mener l’enquête en toute discrétion. Première étape, trouver des échantillons de ce produit, je vais voir un dealer local, qui me propose assez rapidement ce qui semble être un produit suspect… Je lui achète, non sans qu’il m’ait donné une recommandation de premier ordre.

Je mets ma langue ou je veux Little Blaise…

Je dépose alors l’échantillon dans mon laboratoire secret, et le teste sur Trudukh, mon fidèle hamster… Mais sans résultat probant à première vue, il me faut alors utiliser la chimie pour déterminer ce dont il s’agit.

Toi aussi fais de la chimie dans la cave, avec un congélateur à portée de main en cas de décès involontaire !

Pendant ce temps là, je vais observer les potentiels suspects. Et notamment profiter pour espionner discrètement Guido, un hamster qui a attiré mon attention. Le personnage est patibulaire, sympathique, mais est aussi distrait, souvent fatigué et affamé, avec a un goût prononcé pour les insectes.

Les effets terrifiants de l’alcool et des substances hallucinogènes

L’individu est alors en train de marcher près de la place centrale. Je décide de lancer la discussion, incognito. il semble être très atteint, il porte une déjection sur la tête et tient un discours digne d’un hippie.

L’odeur insoutenable a collé à mes vêtements, que j’ai du incendier et jeter à la mer. Mais j’ai continué à approcher le suspect, pour tenter d’en savoir plus, pour entrer dans ce monde dangereux et impitoyable.

Sans déconner j’vais gerber là…

Au fil du temps (et des vêtements) j’ai su acheter la confiance de Guido, en lui offrant des breloques, et des litres de parfum à la javel et au jus d’insectes. Les jours passant, il commençait à avoir des tics de langage, lançant des « putth » à chaque personne qu’ils croise !

Hélas, vint le jour ou je fus reconnu, alors que je lui offrais un flacon de sa javel préférée…

DAMNERDE !

Avec le temps, tout se dégrade. Guido perd son sourire, et porte des vêtements étonnants, arborant un regard vide et mauvais. Un jour, alors que je partais jeter des cailloux sur les gens, il m’offre un cadeau macabre !

PUTAIN DE PSYCHOPATHE ! Ca se revend combien ?

Le même jour, un peu plus tard, je le vois un paquet à la main, et décide de le prendre en filature discrètement…

Le périple nous mène dans le musée, je le traque en tapinois jusqu’à la salle des oeuvres d’art, quand soudain, le piège lugubre referme sa main sur ma fragile personne !

Oh non c’est affreux ! Ce placement produit est honteux…

Quelle terrible machination se trame donc dans le musée ? A bientôt, pour en savoir plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nope.
%d blogueurs aiment cette page :