[Test] Minecraft Dungeons

En bref :

Si l’histoire de Minecraft Dungeons se finit en une poignée d’heures, le fun des parties entre amis, la génération procédurales des zones, et la recherche du loot idéal permettent une belle rejouabilité. Tout cela fait de Minecraft Dungeons un Diablo-Like encore maigre en contenu, mais aux qualités initiales solides.

Note : 4 sur 5.

Si ce n’est pas la première fois que Minecraft dévie de sa formule d’origine pour s’adapter à un autre style de jeu, l’annonce d’un dungeon crawler basé sur la licence était une des surprises de 2018. Minecraft Dungeons est désormais disponible, et ouvre les portes de son monde d’aventures cubiques sur PC, Xbox One, PS4 et Switch !

Histoire

Étonnamment pour un jeu du genre, elle tient sur un timbre poste. Il s’agit de se débarrasser de l’Arch-Villageois, un être corrompu qui contrôle les créatures des ténèbres et met en danger le village.

Dans ce but, il va falloir traverser différentes zones et donjons, éliminer les monstres par brouettes entières, et vous frayer un chemin jusqu’au malfaisant. La difficulté monte crescendo, et il est possible d’apprécier l’aventure seul ou entre amis ! Mais chacun sur sa plateforme.

Ils ont changé les Avengers

Si on arrive aux crédits du jeu après quelques heures, cette difficulté peut se relever en choisissant un niveau plus élevé ensuite, pour trouver plus de loot rare, plus de monstres élite, et essayer de trouver de nouvelles zones secrètes.

Gameplay

Au début de l’aventure, la création de l’avatar permet de personnaliser son héros, mais cela n’est que cosmétique. Il est possible de créer ainsi jusqu’à 4 aventuriers. Une fois cela fait un tutoriel se lance, permettant de prendre en main les contrôles simples et efficaces de Minecraft Dungeons.

Le choix de la skin est totalement cosmétique

On retrouve les mécaniques classiques des hack n’ slash, avec des hordes d’ennemis à vaincre, et qui laissent tomber de l’équipement qui va permettre de pouvoir être toujours plus efficace. Le maître-mot étant l’accessibilité, tout est fait de façon à ce qu’un novice du genre puisse s’amuser rapidement, et en cela, le titre est une réussite. En ce qui concerne les vétérans, seul le jeu en multi leur donnera de quoi trouver un challenge intéressant, mais loin d’être insurmontable.

Woot !

Donjons, exploration de zones, gros boss et parfois de petites énigmes sont au programme de Minecraft Dungeons, sachant que chaque zone est générée aléatoirement pour éviter toute redondance, et cela donne une richesse certaine à un titre malgré tout un peu vide pour l’instant en terme de narration.

Entre deux massacres, une petite pause au camp s’impose, pour dépenser les diamants glanés sur les ennemis, auprès du forgeron.

Le camp… bon c’est spartiate, mais pratique.

Ici, les compétences prennent la forme d’artefacts, au nombre de 3, qu’il s’agit d’équiper et d’utiliser au mieux selon les situations. Ces artefacts sont aussi nombreux que variés, à l’utilité relative selon les cas. De ceux qui permettent la régénération des alliés, la conversion d’ennemis en alliés pendant un temps limité, ou l’invocation d’un loup qui combat avec le héros, cela permet des variations intéressantes, qui ne cantonnent pas à une classe ou un type de sort par personnage.

En effet, il sera possible d’accéder à des bonus en portant une armure d’une certaine classe, et d’en changer le cas échéant, permettant de belles variations de gameplay. Cette ouverture s’inscrit dans l’esprit de Minecraft, dont l’idée du cloisonnement n’est pas ce qui caractérise la licence. Même si la partie construction du monde n’est ici pas de mise, on retrouve toutes les bases de l’univers bien connu du jeu de Mojang.

Graphismes

Minecraft, c’est des cubes. Ici, nous sommes en vue isométrique, qui conserve la forme originale, tant pour le monde que pour les créature qui le composent. Les fans les redécouvriront avec plaisir, et les nouveaux venus pourront en découdre avec un bestiaire coloré mais parfois redoutable, à défaut d’être toujours original (squelettes, araignées et compagnie)

Ce qui change, au-delà de la perspective, c’est les effets de lumière et de particules, qui donnent un aspect tout à fait agréable à Minecraft Dungeons. Cela dit, parfois certains effets ajoutent une certaine confusion pendant des rixes déjà bien chargées, mais cela ne nuit pas à la lisibilité générale.

Le jeu reste fluide malgré les hordes d’ennemis, les effets et les actions, en solo ou à plusieurs

Durée de vie

Si l’histoire se finit en une poignée d’heures, terminer l’aventure permet de débloquer des niveaux de difficulté croissants, et permettre de trouver des challenges toujours plus relevés. Mais on sent que le titre en a encore sous le pied, et si ce sentiment de trop peu peut se faire sentir au moment de ce test, il est tout à fait plausible que cette lacune soit vite comblée par le biais de mises à jour et de DLC. Il s’agit donc d’une base de qualité satisfaisante, dans laquelle on ne s’ennuie pas, et où la recherche du meilleur équipement et de parties fun entre amis font de Minecraft Dungeons un Diablo-Like encore maigre en contenu, mais aux qualités initiales solides. Et pour moins de 20€, c’est tout à fait honnête !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nope.
%d blogueurs aiment cette page :