[Test] Sisters Royale

En bref :

Avec son petit prix, son côté accessible et fun, Sisters Royale est un shoot’em up agréable, surtout pour les débutants. Les joueurs confirmés eux, resteront sur leur faim, malgré le challenge perpétuel du score. Une occasion sympa de se lancer !

Note : 4 sur 5.

Les jeux du genre ne se bousculent pas au portillon, du moins, en dehors du Japon. Les Shoot’em up, ou shmups, restent un peu dans leur coin, malgré une quantité phénoménale de licences. Certaines perdurent depuis les années 80-90, avec des remakes ou des rééditions comme la collection Darius, testée ici-même. D’autres tentent d’entrer dans le cercle des shmups avec de nouvelles idées, que ce soit sur le fond ou la forme. Sisters Royale fait donc son entrée, en voulant à la fois plaire aux vétérans comme aux néophytes…

Mes bien chères sœurs

La prophétie annonce la venue de Seytan, un démon qui va faire bobo à tout le monde. Cinq sœurs réunies pourront toutefois mettre un terme à son règne de terreur. Or, Seytan se pointe, mais pas les sœurs… Pourquoi ? Parce qu’elles se détestent, et préfèrent voir le monde crever plutôt que d’agir ensemble. Cela dit, l’apparition d’un dénommé Yashin va leur faire changer d’avis, elles décident donc que celle qui tuera le démon aura droit aux faveurs du bonhomme… Voila voila. Bon, on n’est pas là pour l’histoire à priori, mais ce prétexte suffit à marraver tout ce qui bouge.

Pour le gameplay, voici une vidéo découverte pour avoir un aperçu :

Mon premier manic shooter

Sisters Royale se veut accessible : mode facile, continues infinis, une poignée de niveaux assez courts… Le but réel du jeu n’est pas d’arriver juste à la fin. Comme tout bon jeu d’arcade, ce qui compte c’est le score.

Il est défini par les points marqués lors des sessions de jeu : attention alors au multiplicateur de combo, d’éviter de perdre des vies ou pire, d’utiliser un continue. Sisters Royale est sur ce point intransigeant, et son gameplay précis ne mettra en cause qu’un manque de skill du joueur.

Cela dit, n’oublions pas les vétérans du genre. En effet, même si Sisters Royale a beaucoup d’atouts, il faut bien avouer que les habitués feront vite le tour (Coucou aux joueurs de DodonPachi ou autres manic shooters bien hardcore) Car au-delà su scoring, le jeu est certainement trop permissif : impossible de se faire one-shot, barre de vie et bombes qui se récupèrent, durée de vie des niveaux… L’accessibilité est donc aussi son point faible, du moins pour les fans de shoot. Le titre n’est également jouable qu’en solo, ce qui est bien dommage, car cela aurait permis des parties chaotiques entre amis…

Le tout est fluide, lisible malgré le bordel ambiant, et sa direction artistique typée manga sied bien au genre. Les 5 sœurs (et plus en DLC) permettent de jouer de façons différentes, selon les préférences de chacun, et apporte une valeur ajoutée. Car un seul style de « combat » aurait été bien maigre, même avec son petit prix, affiché à moins de 14€ lors de la parution de cet article.

Avec son petit prix, son côté accessible et fun, Sisters Royale est un shoot’em up agréable, surtout pour les débutants. Les joueurs confirmés eux, resteront sur leur faim, malgré le challenge perpétuel du score. Une occasion sympa de se lancer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nope.
%d blogueurs aiment cette page :